La musique de l’arc à bouche

L’arc à bouche est l’instrument le plus simple de la famille des arcs musicaux, qui comporte également le berimbau ou le pluriarc, dont on parlera plus tard, promis. Il est composé d’une corde tendue par une branche pliée, et de la bouche du musicien comme caisse de résonance, qui permet d’articuler le son et et de jouer sur les harmoniques.


Simon Winsé
, avec son arc lolo, raconte l’histoire du guerrier qui, découvrant la musique de son arc, brise sa flèche pour frapper la corde et renonce à la guerre pour l’amour de la musique. Les ethnologues, moins poètes, placent la découverte de la musique de l’arc avant celle du jet de projectile. Plus logique d’accord, mais je préfère la version de Simon.


En plus de la baguette, une pièce de bois dans l’autre main permet de changer la hauteur de la note émise. Pour l’arc mbela des pygmés Aka, la baguette est souple et permet de jouer en aller-retour.

La corde de l’arc à bouche peut être frottée, comme l’umrhube de l’incroyable Madosini, qui utilise une technique unique en sifflant et chantant tout en jouant de son arc.

Encore plus étonnant, le chizambe où le musicien râcle le bois avec une baguette pour mettre indirectement la corde en vibration!

On pourrait aller jusqu’au cosmicbow de Christopher Vila Monasterio, mais les cordes n’étant plus tendues par la tension d’une branche mais par des mécaniques, on parlera plutôt de cithares à bouche, et on verra ça plus tard!

A propos Nicolas Bras 12 Articles
Homemade instrument builder, rare instrument seeker / Concepteur d'instruments de récup', chercheur d'instruments rares

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire